• Point cosméto : Déchiffrer les étiquettes. (2/2)

    Point cosméto : Déchiffrer les étiquettes. (2/2)

    Faut-il réellement éviter tous les composants
    blacklistés par la blogosphère et cie ?

    (Première partie de cet article dans un billet précédent)

    Vous avez surement entendu parler des ingredients qui vont suivre : PEG, Phenoxyethanol, Silicones, Quats, Alcohol, parabens, huile minérale, Dissodium EDTA, Parfum, Sulfates (et j’en passe). Ils sont les grands méchants trackés car ils ne sont pas acceptables pour une composition “clean”...

    Dans cet article, beaucoup plus personnel que la première partie, je ne vais aborder que les “grands” méchants et je vais passer outre les mentions “chimiques, “naturels”, “bio”, etc. Tout simplement parce que les ingrédients que l’on évite résultent de notre choix de consommation... Je ne suis pas une pro-bio, je ne voue pas un culte au chimique, j'aime les produits coréens mais j'achète également en France (biocoop, pharmacies...). Bref à chacun de lire les étiquettes en fonction de son besoin :)

     

    Commençons donc par un rapide tour d’horizon des composants :

    • PEG : Ils sont généralement utilisés en tant qu'humectants, pour "retenir" l'eau et prévenir le dessèchement, du cosmétique lui-même comme de la peau. Leurs esters, quant à eux, font office d'agents émulsifiants ou tensioactifs. Ils sont rejetés pour diverses raisons. La première est que la manière d’obtenir cet ingrédient est une des plus polluante et dangereuse. Deuxièmement, ce produit, bien que non dangereux pour la peau, servirait de supports pour d’autres substances dangereuses. Il peut également être un agent irritant pour les peaux sensibles.
    • PHENOXYETHANOL : conservateur chimique. La concentration maximale autorisée de phénoxyéthanol dans les produits cosmétiques est de 1 % (Reconnu comme allergisant, il peut provoquer de l’eczéma et de l’urticaire chez certains). Le phénoxyéthanol serait également porteur de risques cancérigènes, de fertilité pour l’homme et de toxicité pour le foetus. Le Phénoxyéthanol serait une une substance nocive pour le sang et le foie des bébés mais pas pour les adultes car la concentration nécessaire pour abîmer nos tissus est difficilement atteignable chez l’adulte.
    • SILICONES : Ces substances apportent aux formules beaucoup de douceur et favorise un bon étalement du produit. Ils sont fluides, doux, non collants, brillants… Bref, ce sont des ingrédients prisés en termes de marketing. Les silicones ont principalement des noms qui se finissent en –cone ou – siloxane. Ex : dimethicone, cyclomethicone, cyclopentasiloxane…
      Ils sont fuis par bon nombre de personnes car ils ont un effet occlusif et filmogène. Ils gainent les cheveux, mais empêche les soins de pénétrer. Ils peuvent boucher les pores et susciter des infections.
    • QUATS : remplaçant des silicones dans bon nombre de produits “sans silicones” car ils procurent exactement les même effets. Ils ont exactement le même défaut si ce n’est en plus que certains quats sont très irritants. Ils sont généralement repérables grâce à des noms composés des syllabes "-monuim" (ex: cetrimonium chloride, Behentrimonium chloride, Quaternium-80...)
    • ALCOOL : Il existe différent type d’alcool. Ce composant est anti-sceptique, anti-bactérien et dégraissant. C’est ce dernier point qui coince puisque ce coté dégraissant signifie que l’alcool  abîme le film hydrolipidique de la peau en enlevant le sébum.
    • PARABENS : Conservateurs. Ils font polémiques car soit disant cancérigènes. Mais pour l’instant les études sont insuffisantes et les preuves non concluantes. 
    • HUILE MINÉRALE :  Produit issu de la pétrochimie. Produit en grande quantité à faible coup, c’est un composant inerte, qui permet de réduire le coup de production d’un produit. Il est filmogène.
    • DISSODIUM EDTA : agent chélateur (Substance chimique qui a la propriété de fixer durablement des ions positifs pour former un complexe soluble). Composant peu étudié mais qui aurait de grosses conséquences sur l’environnement car non biodégradable.
    • PARFUM : désignation pour les différentes fragrances qui composent un produit mais les marques cachent également des conservateurs sous cette appellation.
    • SULFATES : agents détergents / nettoyants. Ils sont fuis pour leur agressivité sur la peau, le cuir chevelu, etc. (Ammonium Lauryl Sulfate, Sodium Laureth Sulfate, Sodium Lauryl Sulfate, Sodium Lauryl Sulfoacetate...)

     

    Les composants que j’évite : où et pourquoi ?

     

    Bien. Maintenant que nous avons attrapé la phobie des produits que nous utilisons au quotidien, faisons le point.

    Pour ma part, je fuis bien quelques composant mais pas tout ceux présenté ci-dessus et dans certains cas seulement.

     

    Il est de fait que je fuis les silicones et les quats prioritairement dans mes soins capillaires : tolérance zéro. J’ai des cheveux fins très fragiles et vu la très nette amélioration de ces derniers, je ne reviendrais en arrière pour rien au monde. Pour ce qui est des soins visage, je fais attention surtout pour les produits “du soir” et beaucoup moins attention pour ceux “du jour” puisque je pars du principe que ma crème de jour siliconée va être une barrière contre la pollution, les mauvais composants du fond de teint, etc.

    Je fuis également les produits trop concentré en alcool car c’est un actif à effet pervers. Sur le coup, il désinfecte la peau et enlève le sébum mais par la suite cet actif sur-sollicite les glandes sébacées, ce qui a pour conséquence de faire graisser encore plus les peaux grasses. Il est également irritant pour les peaux sensibles comme la mienne si l'équilibrage des corps gras n’est pas suffisant pour compenser l’effet dégraissant... (Article DENOVO très intéressant sur le sujet)

    Je dis non à l’huile minérale dans mes produits de soin, je l’évite dans mon makeup mais je peux tolérer une BB Crème qui en contient si l’efficacité est vraiment là. Ce produit est juste un composant chimique à bas prix que l’on retrouve partout qui casse le coût de production (coucou les pigeons qui payent des produits “luxe” plein d’huile minérale). Cet ingrédient est inerte et n’influe par sur la peau (aucune valeurs soin) par contre il peut être occlusif. Je l’évite donc pour son attitude “je ne sers à rien” et “je suis occlusif”. Je vous rappelle que j’ai une peau grasse. Les silicones se suffisent à eux même.

    Je ne possède pas d’avis particulier sur les parabens. Ils sont considérés comme dangereux mais aucune preuve tangible n’a été apportée. De plus, lorsqu’ils ne sont pas présents, ils sont bien souvent remplacer par bien pire en terme de conservateurs. De plus, les conservateurs me permettent de ne pas jeter ma crème au bout d’un mois… Prenez également en compte que leur dosage est très faible (du moins dans les produits que j'utilise). Évitez tout de même les produits où les fabricants ont jugé utiles de mettre tous les parabens existants dans un même produit...

    Pour le parfum, aucune restriction me concernant car je ne suis pas allergique. C’est à vous de voir ce que votre peau tolère. Sachez toutefois que c’est un mot traître et que l’on peut y cacher bien des ingrédients derrière.

    Pour ce qui est des PEG, du Phenoxyethanol et du Dissodium EDTA, je m’en fiche aussi. Je sais que certaines vont être scandalisées, mais je ne fuis pas ces composants. Bien évidemment, je préfère avoir des produits qui n’en contiennent pas mais ils ne sont pas des freins à mes achats. Pour ce qui est du Phenoxyethanol, je ne le fuis pas et il me sert de référence pour comprendre les compositions. Prenez-le comme point de rupture : le phenoxyethanol ne peut pas dépasser 1% de la composition d’un produit. Tout ce qui se trouve derrière est donc très très peu présent dans votre produit… Quand on vous vente un produit aux extraits de plantes mais que ces mêmes extraits sont après ce conservateur, vous savez qu’on vous vend un produit composé à 95% d’eau et de composants inactifs :/

    Enfin, les sulfates. Ces grands vilains méchants… Ils sont très souvent présents dans les produits nettoyants (savons, nettoyants, shampoings, gels douche) et sont les agents qui “décapent”. Il faut savoir que tous les sulfates ne sont pas égaux. Certains sont bien plus corrosifs que d’autres. Les plus “méchants” sont ceux qui vont détruire le film hydrolipidique de votre peau et ou de vos cheveux. Ils sont responsables des peaux qui tirent (et donc qui peuvent graisser ou craqueler) et des cheveux qui crissent (cheveux sec et/ou déhydraté, sursollicitation du cuir chevelu, gras, pellicules…). J'évite les plus agressifs (Ammonium Lauryl Sulfate, Sodium Laureth Sulfate, Sodium Lauryl Sulfate, Sodium Lauryl Sulfoacetate) et pour les autres, je juge au ressenti, bien que je préfère les éviter. Un produit qui contient du sulfate mais qui ne provoque pas de tiraillement sera accepté. Encore une fois c’est une question de type de peau, de ressentis et de formulation.

     

    Enfin si je voulais traiter entièrement le sujet, il me faudrait aborder le triclosan, les sels d'aluminuim, les filtres UV... Pour le triclosan, je n'y connais pas grand chose et l'ai très rarement rencontré. Les sels d'aluminium concernent essentiellement les déodorant et pour les filtres UV, je suis juste incompétente.

     

    ---------------------------------------------------------------------------------------------------- 

     

    Pour terminer, prenons des exemples :

     

    Point cosméto : Déchiffrer les étiquettes. (2/2)

    Voici typiquement le genre de produit que je ne mettrais pas sur mon visage. Nous avons ici, un masque hydratant au yaourt à la fraise, selon les dire de la marque. Sauf que si vous regarder bien, les 5 premiers ingrédients, sont des silicones, des agents texturisant, filmogènes, et/ou inertes... Les ingrédients nous intéressants (yaourt et fraise) sont en deuxième partie de composition et oh, surprise ! trois conservateur en fin de composition, rien que ça ! Un produits plus dangereux et inefficace pour votre peau, qu'hydratant... 

     

    Point cosméto : Déchiffrer les étiquettes. (2/2)Cliquez pour agrandir

    Ci-dessus, un masque en tissu que j'aime beaucoup, même si la composition n'est pas parfaite. Il s'agit d'un masque au vin de riz, hydratant et pour l'éclat. Si l'on analyse la composition, 95% de la de celle-ci est correcte. Il y a bien quelques conservateurs en fin de liste mais les actifs recherchés composent les trois premiers quart des ingrédients ce qui est bien et surtout synonyme d'actifs qui agissent réellement !

     

    ----------------------------------------------------------------------------------------------------

     

    Encore une fois je n'ai pas la science infuse et je ne vous livre que ce que j'ai appris, ce que j'applique au fil des jours... 

    Ce sujet est difficile à résumer en un article. N'hésitez pas à me poser des questions si je n'ai pas été claire :)

     

    Point cosméto : Déchiffrer les étiquettes. (2/2) 

     

    Un peu de lecture pour compléter : 

    Attention : Certains sites surfent sur la peur des gens. Il est bien de se renseigner, mais ne tombez pas dans la psychose. Recouper toujours vos sources.

     

    « Point cosméto : Déchiffrer les étiquettes. (1/2)#Vacances : Quels produits dans ma valise ? »

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 28 Juillet 2015 à 19:31
    CrankyJu

    Encore un article très intéressant, qui me permet d'aller plus loin que "on me dit que c'est pas bien donc je suis". Pour ma part avec ma peau mixte et sensible, la première chose que j'évite c'est l'alcool. J'évite aussi l'huile minérale autant que possible, si dans les crèmes ça peut passer, cet ingrédient à tendance à augmenter la sensibilité de ma peau. En tous les cas chaque fois que j'ai testé une huile démaquillante qui était à base d'huile minérale, ma peau n'a pas du tout supporté. Bizarre mais bon, je ne vais pas insister ^^ Merci encore pour cet article, bises <3

    2
    Mardi 28 Juillet 2015 à 22:04

    Vraiment super !! J'essai de faire un peu attention à tout ça, on va dire de plus en plus d'ailleurs. Mais c'est tellement le casse tête !! Ton billet aide bien à faire le tri selon ce que l'on souhaite éviter ou non car comme tu le dis ça dépend de chacun, de sa peau et de l'effet recherché. Bise

    3
    Lundi 3 Août 2015 à 13:40

    @CrankyJu : Contente que cet article serve un peu :) Tu n'es pas la seule qui est des réactions bizarres avec l'huile minérale ^^" C'est vraiment un composant qui ne sert à rien >_<

    @BeautyCookie : Bienvenue dans le monde du psychotage où les étiquettes font peur ! XD Je suis contente que ce genre d'article puisse aider une ou deux personnes :) Je ne possède pas la vérité unique mais j'essaye de faire comprendre qu'il faut s'informer un minimum selon ses attentes, son âge, etc...

    4
    Samedi 19 Septembre 2015 à 15:40

    Article super intéressant et très utile, merci ;)

    5
    Pitchoune
    Vendredi 5 Août 2016 à 12:45

    Bonjour,

     

    Je voulais savoir si tu connaissais d'autres exemples comme le PEG qui peuvent nous aider à avoir une idée de la quantité de chaque ingrédient, d'autres points de rupture en fait.

     

    Merci

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :